Japan Pink Inc. Rotating Header Image

Au fait, à quoi ça sert une love doll ?

Mardi 8 novembre, PING PONG, émission radio sur France Culture, de 19h à 20h, parle de sexe au Japon, de culture au Japon, de cinéma au Japon, bref du Japon : je suis invitée en compagnie de Pascal Alex VINCENT, réalisateur et scénariste qui vient de  publier une Encyclopédie + Coffret «L’Âge d’Or du Cinéma Japonais. 1935-1975». L’émission est animée par Mathilde Serrell (ex-chroniqueuse Canal plus) et Martin Quenehen (historien de formation).

Le Prix du fouet : podcast du doc de France Culture sur les coulisses du Prix Sade avec un enregistrement de la remise  : une heure consacrée aux délibérations du jury, avec explication de ce qu’est le SM, qui est Sade et pourquoi c’est Un Désir d’Humain qui correspond le mieux à « l’esprit de fouet ». Les love doll seraient donc très schlague !

Amour, sexe et silicone. Pierre des Esseintes publie sur La Voix du X, une interview consacrée aux love doll, avec des questions importantes et qui méritaient d’être posées : « Les poupées d’enfant mettent très mal à l’aise. Une poupée peut-elle constituer un objet de défoulement, pour ne pas « passer à l’acte » ? ».

Les love doll : sculptures et objets sexuels ? Le célèbre et génialissime critique d’art suisse, Etienne Dumont, a aussi publié une interview sur les love doll. « Au fait, à quoi sert ?« . Ca aussi, c’est une vraie question.

Leave a Reply