Japan Pink Inc. Rotating Header Image

Pourquoi « préférer » un boyfriend virtuel ?

Pour quelle raison une part croissante de la population au Japon se tourne-t-elle vers les petits copains virtuels et les simulacres affectifs ? La vidéo de mon passage au Colloque « Érotisme et radicalisation » (27 octobre 2017),– organisé à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, par Pierre PHILIPPE-MEDEN (Lyon 1, L-ViS, EA7428) et Jean-Marie PRADIER (Paris 8) – est aujourd’hui sur YouTube.

Capture d’écran 2017-11-13 à 13.06.06

Elle dure 54 minutes. J’y dissèque l’idée reçue selon laquelle les personnes qui entretiennent des relations affectives avec « la deuxième dimension » sont désocialisées, immatures ou perverses, en allant aux racines du discours.

Mon intervention : « Jouer » au pervers. Scénarios hentai et radicalité au Japon.

Leave a Reply